Petites et grandes dimensions

Image à la Une : Mise en place du dessin d’une toile monumentale de 5 mètres x 3 : « Vercingetorix ». Raymond Dumoux. © viapictura.com

L’ensemble de mon travail plastique figurant sur le site viapictura.com, présente de multiples dessins, de petites dimensions le plus souvent;

de même en gravure c’est la recherche du petit format qui prévaut, la recherche d’un espace concentré. Certaines gravures ne font que quelques cm2. (La gravure se comprend et l’écriture se lit dans quelques cm. La gravure peut se dispenser des grandes étendues embarrassantes. Elle a un caractère privé, intime ; c’est le geste primitif de l’entaille, celui de la trace sur le mur du prisonnier). Également de petites dimensions sont de nombreux panneaux a tempéra. Une démarche dans le sens de la miniature se fait jour… tels qu’ils figurent sur le site Viapictura .

Par contre et à l’opposé, les toiles dont il est question précédemment sont monumentales.
Les très grandes dimensions ont un aspect environnemental, public et événementiel. A l’instar des grandes tentures, tableaux, teleri ou tapisseries, elles offrent des panoramas où défilent des personnages nombreux, des costumes, des actions, dans des paysages recomposés.

Historiquement , « l’apothéose d’Homère » (Louvre) d’Ingres est un exemple caractéristique. Ce tableau de 5 mètres met en scène un grand nombre de figures (46) sous le regard d’Homère sur son trône. Un grand nombre de personnages (de l’antique au 17 ème siècle) auxquels, par l’espace, on se sent lié, comme partie intégrante. On se prend à relire ces anciens tableaux… à compter un à un les personnages, à observer leurs époques, leurs gestes ou mouvements ainsi que les liaisons des figures entre elles ;
Des lectures sont ainsi à faire des œuvres monumentales, de Carpaccio à Venise au triomphe des Césars de Mantegna… jusqu’aux dessins et adaptations cinématographiques de Méliès.

R. Dumoux

www.viapictura.com