Peinture et cuisine

Image à la Une : dans l’atelier de Raymond Dumoux

Sur le site viapictura.com figurent des prises de vue d’atelier ainsi que des préparations picturales.
En ce moment dans l’atelier des encollages et marouflages s’effectuent sur des panneaux de moyennes ou de petites dimensions, dans la perspective de tableaux a tempéra.

Également se poursuit l’ébauche colorée d’une autre toile de 5 mètres x 3m. Il faut préparer les pigments et le liant.

Pour ce soir nous avons prévu une omelette après le plat de légumes. Mais j’ai pris le plus grand nombre des œufs pour mon liant afin de broyer mes pigments pour l’ébauche a tempéra de ma toile. Cuisine et peinture, broyage, mixage, mastication se confondent.
D’ailleur Pontormo dans ses écrits (traductionn de Fabien Vallos éd .mix.) explique et commente son fonctionnement pictural et alimentaire.

Voici quelques citations de ses textes, extraites de son journal, c’est un aller – retour entre ce qui est mangé et ce qui est exprimé en dessin et peinture :
 » Mercredi soir chez moi un morceau de pain au romarin, des œufs, et j’ai fait l’épaule de cette figure » (croquis ) « Jeudi, j’ai fait le bras et j’ai mangé un peu de viande rôtie« .

Le peintre confond morceau de boucherie et morceau de peinture. « Samedi mon aide est venu avec toutes les couleurs broyées, les pinceaux et l’huile; le soir, j’ai soupé deux oeufs, des poires, un pot de vin, du raisin et du fromage« . Enfin : « Lundi j’ai fait la tête de cet enfant chevelu« .
On peut songer à Rembrandt ou Goya ou encore à Soutine et puis,…. au journal Cannibal de Dada.

R. Dumoux.

www.viapictura.com