Article du 03-08-2006

Le siècle des Lumières. Toile de 5 m x 3.

(maquette de composition pour la toile de 5 m x 3 m.)

La recherche pour ce tableau s’est orientée selon deux grands axes:
-d’une part, l’étude, la science, la philosophie.
-d’autre part , la nature, le plaisir,  la sensibilité et l’art.

L’élément central, dénominateur commun, symbole du Siècle des Lumières, c’est l’effigie représentative de la connaissance sous toutes ses formes: il s’agit du personnage du Colporteur.

Sous l’ancien régime, le colportage permet au peuple de lire en petites assemblées et à voix haute, des almanachs et des romans imprimés de la Bibliothèque Bleue. (les esprits plus éclairés consultent des ouvrages reliés de cuir, dans les bibliothèques.)

La figure imposante du colporteur devint déterminante pour la composition: il se présente recouvert, caparaçonné de documents et journaux. C’est un marchand itinérant qui vend non seulement des objets (miroirs chapelets) mais aussi des écrits, livres, images, calendriers, cartes géographiques.
Tous ces éléments vont ainsi être utilisés dans la figuration en grande dimension du  colporteur.
Derrière cette silhouette imposante se profile un temple. Il ne s’agit pas d’un temple antique : cet édicule évoque le Temple de la Raison, construction révolutionnaire vouée au culte de la Déesse Raison.

De part et d’autre de ce personnage hors du commun :
-à droite une bibliothèque avec des savants et et philosophes, Voltaire, Rousseau  etc. On voit aussi une table de travail garnie de livres tandis qu’un personnage debout présente une carte de navigation maritime qui le prélude au voyage et à l’exotisme.
– à gauche, c’est le spectacle de la nature. On imagine les plaisirs dans la nature accueillante et généreuse. Au loin un parc ombragé et ses statues. Un « déjeuner sur l’herbe » est installé au 1er plan. Un instrument de musique est au tout 1er plan cependant que du côté opposé un  enfant semble jouer avec deux chiens.

Cette composition est mise en place, sous forme de maquette, avec précision, puis travaillée à l’aquarelle. Elle sera agrandie au carreau sur la toile de 5 mx 3. Puis l’exécution a tempéra suivra selon ses étapes particulières:
– ébauche colorée de l’ensemble , -1 er passage de la couleur pour saturer le coloris, -2 ème passage de la couleur pour accentuer les contrastes,- travail du pinceau au trait pour rendre  les lumières et les accents ou les précisions du dessin.

Ce tableau sur le siècle de Lumières montre l’élargissement des connaissances de la physique, de la chimie, de la biologie, ou de la géographie mais il apporte un air, une couleur, celle de la nature et du paysage mais aussi celle des sensations individuelles de l’homme et de ses désirs.

La couleur libérée est  un élément dominant avec ses transparences, ses lumières et reflets. La légèreté de Watteau, de Fragonard, c’est le souffle du siècle des Lumières.

LesLumieres_R_Dumoux.jpg

« Le XVIIIéme siècle, les Lumières » tempera sur toile de 5 mètres x 3. R. Dumoux  viapictura.com

R.Dumoux

www.viapictura.com