Article du 23-09-2006


"Constantin" (détail) – tempera sur toile – 5 mètres x 3 mètres – R. Dumoux

Plusieurs toiles du Pictorama (ensemble monumental peint) sont consacrées à l'antiquité.
Dans ce nouvel article il s'agit du passage de l'antiquité romaine à la reconnaissance du christianisme, du monde antique à Byzance.

La figure de Constantin est l'incarnation de cette transition.
Constantin, fils de Constance 1er empereur Romain (280 -337) se rendit maître de tout l'occident par sa victoire sur Maxence.

Par l'édit de Milan, en 313, il autorisa le libre exercice du christianisme qui devint une religion officielle de l'empire. (Il voulut donner au chrétiens la liberté de culte.)
 Il fonda Constantinople sur l'emplacement de Byzance. Ce fut le siège du gouvernement en 330. Il réunit le 1 er concile oecuménique en 325, le concile de Nicée.

Cette biographie facilite l'imagination d'un scénario évoquant la transition du monde romain au christianisme, et cela permet de dessiner.

La composition du tableau va se constituer à partir de Rome et aboutir à un nouveau monde. Le passage se fait sur le pont Milvius où s'affrontent Constantin et Maxence , bataille qui assurera la victoire de Constantin.

– Pour la description de la toile, il faut remarquer en 1er lieu la présence du pont Milvius qui occupe toute la largeur du tableau.

 

"Constantin" (détail) – tempera sur toile – 5 mètres x 3 mètres – R. Dumoux
 

– Le paysage dans la partie supérieure de la toile représente à gauche une vue de Rome, le château St Ange, forteresse du 3 ème siècle, encore appelée Mausolée d'Adrien.
– A droite , il s'agit d'un chef d'oeuvre de l'art chrétien, Ste Sophie de Constantinople.

– Au centre de l'image, sur le pont s'oppose l'armée de Constantin à celle de Maxence. On reconnaît les soldats de Constantin car ils brandissent l'étendard orné d'un magnifique chrisme. Ce monogramme du Christ ( les deux 1 ères lettres majuscules de son nom en grec) se répandit ensuite largement sur les monuments et dans les ornements divers de la chrétienté.

– A droite sur le pont, les soldats de Maxence sont refoulés , s'enfuient ou bien tombent à l'eau: c'est le sauve qui peut, les aigles sont renversés et les boucliers flottent au gré du courant du fleuve.

– Dans le ciel, au centre ,auréolé de gloire et d'or, c'est le rêve de Constantin , l'illumination de la Croix qui l'a inspiré pour cette grande victoire. C'est la vision du pont Milvius en 312.

 


"Constantin" (détail) – tempera sur toile – 5 mètres x 3 mètres – R. Dumoux

 

Le pont cependant n'est pas sûr car une partie semble devoir s'écrouler: Maxence serait tombé dans le piège qu'il avait préparé pour Constantin en altérant les structures de cette  construction romaine . Ainsi on voit des bois qui se chevauchent dans leur chute et des pierres se détachent du parapet.
– A la base de la toile, à droite, on voit des soldats de Maxence qui, tirant leur cheval par la bride, se sauvent de la noyade.
– Et à gauche sur le talus herbeux, c'est un grand symbole de la Rome antique, Rémus et Romulus allaités par la louve, à l'abri d'un arbuste? Le berger Faustulus est resté à l'écart: il sera cependant très présent dans une autre toile de la même période, mais de plus petite dimension.

– Au centre, sur son cheval impérial, Constantin, inspiré, regarde en direction de Byzance sur l'emplacement de laquelle il va fonder Constantinople, capitale de l'empire romain d'Orient.
Ce sera sa capitale en 330, avec Ste Sophie, la plus belle et la plus grande basilique de la chrétienté. C'est le symbole de la transition effectuée par Constantin du monde païen au christianisme et la concrétisation de son rêve.

R.Dumoux

www.viapictura.com