Expressionnisme abstrait

Image à la une : Georges Mathieu : L’abduction d’Henri IV par l’archevêque Anno de Cologne

Expressionnisme abstrait
Action painting
97063781_resize480GÉNIE Number 7, 1949 Huile et émail sur masonite (122 x 244 cm), de Jackson Pollock

A Bâle, de Janvier à mai 2008, la Fondation Beyeler présente l’expressionnisme abstrait américain.

Jackson Pollock est l’image emblématique de l’abstraction à New-York dès les 1ères années de l’après-guerre.
Un livre : Harold Rosenberg publie en 1952 :  » The Américan Action Painters »
Il fait la promotion de Pollock, de de Kooning, de Franz Kline.

C’est la création du concept d‘ACTION-PAINTING

Sur la toile il se passe autre chose que des faits ou des images mais une Action et on célèbre l’activité de performance de l’artiste qui produit un exploit physique qui demande un effort vital, existentiel, une énergie en prolongement de la vie.
La distinction entre art et vie est supprimée : c’est la fusion entre ces deux termes dans la ligne  de la philosophie existentialiste.


 

Cette façon de peindre s’est développé un peu partout dans le monde.

De Pollock  à Gorky, à Matta ou Wolls.
Selon les diverses techniques mises en oeuvre, il s’agit de All Over, Dripping ou Pouring.
Dans tous les cas c’est une peinture gestuelle, c’est l’action painting : dans la photo de Hans Namuth, Pollock est en action au dessus de sa toile.
C’est l‘influence des surréalistes dans les  années 40 à New-York qui a provoqué la naissance de cette peinture américaine. (on se souvient d’un tableau de Max Ernst, le vol d’une mouche…non euclidien et aussi des écritures automatiques de Masson.)


 

Les artistes ont tous des procédés et gestes techniques différents.

Frankenthaler déverse la peinture sur la toile : c’est le « pouring » qui permet d’imprégner la toile  et obtenir ainsi un effet de teinture particulier.

– Franz Kline, à l’aide d’un balai recouvre ses tableaux de zébrures noires.

– Au Japon, Shiraga (du groupe Gutaï) créa une peinture performante.
« Lutter dans la boue » Il s’adonne d’abord à une méditation avant de travailler la couleur avec ses pieds.

De Kooning relève plus d’une gestuelle expressionniste. (il a débuté avec ses « women » impressionnantes.)

– Les toiles les plus récentes de Joan Mitchell sont la fusion de la peinture et de la nature, au cœur de la création.

En Europe, Wolls et Fautrier produisent une écriture griffée… .
A la suite, en France toujours, Georges Mathieu créa l’abstraction lyrique dans des performances physiques où il développa une calligraphie gestuelle opposée au formalisme géométrique du moment.


 

Ce survol de l’expressionnisme abstrait, de l’abstraction gestuel (all over, dripping pouring..) permet de remarquer les grandes figures de ce mouvement pictural.
mathieu-affiche

Cependant une question se pose :  il est très rare de voir citer le nom de Georges Mathieu, bien que l’on nomme facilement Wolls ou Fautrier. Pourquoi cette absence?

En effet Mathieu semble une figure importante, le créateur de l’abstraction lyrique.

Il a créé des événements, des performances dans ses toiles célèbres et immenses de batailles. De même sa calligraphie, peut être proche de l’art Asiatique, est d’une inspiration lyrique absolue.
Enfin on a connu de lui ses affiches pour Air France ou les graphismes de ses monnaies comme de ses céramiques.

 Pourquoi ce silence entourant le nom de Mathieu ?


Note sur Pollock

Il mêle peinture abstraite et  performance physique proche de la danse.
Pollock a abandonné la recherche de la forme traditionnelle pour aller vers l’informe.
De plus il se met en jeu : l’écriture automatique utilisant le hasard prend un sens nouveau, une dimension existentielle et spatiale.
La toile étant au sol il marche, danse autour des 4 côtés imitant en cela la pratique des indiens de l’Ouest sur le sable.
Il appréhende la peinture au niveau de l’espace et de l’architecture, se détournant de la peinture de chevalet.
Pollock s’éloigne aussi des outils traditionnels : il utilise le pinceau comme un bâton, faisant penser en cela à Matisse dessinant avec un immense pinceau les figures de la chapelle de Vence. Cela avec toutes sortes de peintures et des éléments étrangers tels que le sable, le verre ou la peinture très liquide.

mu0000l01_20080218.BR

Pollock, c’est la figure tutélaire de l’Action-painting comme Kandinsky le fut pour l’abstraction à partir de 1910. Il est un commencement.
On peut citer également, Gorky, Gottlieb, de Kooning, Franz Kline, Motherwell ou Ad Reinhardt.

R.Dumoux
www.viapictura.com

Une réflexion sur “Expressionnisme abstrait

  1. Bonjour, Votre article est bien régdigé , simple et efficace , c’est ce que nous défendons avec nos artiste, privilégier l’acte, l »emotion et non la prose autour d’une oeuvre.  CDT  

    J'aime

Les commentaires sont fermés.