Art et Magie (art. 1)

Image à la une : tableau d’Augustin Lesage, peintre médium

L’art magique est l’objet d’une exposition à Londres au Musée de l’art terrestre.
Sont ainsi considérées et présentées les œuvres d’art comme des moyens d’entrer en contact avec les mondes de l’inconnu et de ses habitants étranges.
L’art magique et la rencontre du 3ème type :
actuellement, l’artiste visionnaire lié aux forces de l’au-delà et des esprits reste très présent bien que son rôle soit un peu effacé par une modernité tapageuse.
Certaines œuvres actuelles semblent toucher à l’irrationnel, au mystère et à l’évocation du passé. l’artiste cherche alors à entrer en contact avec les mondes de l’inconnu et ses habitants : petits hommes, spectres, esprits.

Certains artistes sont attirés et fascinés par la télépathie, l’hypnose , la voyance, la métapsychie, l’ufologie.

      – La télépathie est une technique de communication qui s’établit entre des personnes qui ne s’expriment pas verbalement mais échangent des influx, des influences, des pensées fortes envoyées généreusement. Il y a un rituel de communication, de concentration et de pensée  envers l’autre,  jusqu’à la répétition de mots, de phrases, parfois à voix haute et aussi par le biais d’écrits qui se répètent…
C’est une voie de communication par l’esprit qui nécessite une hypersensibilité.

– Autre aspect considéré parfois comme de l’occultisme ou comme une dérive de la raison et de la science: il s’agit de la voyance et en particulier de la radiesthésie.
Il s’agit de l’exercice de clairvoyance à l’aide du pendule.

La personne qui a développé une intuition forte, une hypersensibilité aux mots, aux idées, aux images et à leur signification symbolique, peut ainsi communiquer grâce à son magnétisme et découvrir avec plus de certitude ce qui est en lui, dans son corps et dans son esprit et aussi par rapport à d’autres personnes de sa connaissance.

Aussi, il peut être sensibilisé à ce qui risque de lui arriver dans son évolution et dans ses rapports avec les autres, de même qu’il peut tenter de comprendre les rapports des autres à son égard.

Dans ce sens, ce type de clairvoyance est une sorte d’introspection qui constitue une intelligence secrète et une source de conseils pour celui qui s’y adonne.


Au 19éme siècle des artistes jouent les médiums dans leurs peintures, photos hantées, écrits visionnaires (il en fut question dans un article précédent). Avec leurs yeux hallucinés, ils voyaient des signes, des mondes parallèles.

Tel fut le médium Lesage.

           L’invisible en art est prégnant et il a une grande importance dans les œuvres d’intérêt.

Il y a aussi l’invisible dans les images cinématographiques : on peut retravailler certaines séquences de film de façon à mettre en évidence cette part d’invisible.
(en changeant le rythme ou la vitesse ou bien en insérant des fragments d’images : un grand ralenti d’images enchaîne autre chose.)

L’invisible aussi à la télé et sur internet qui se révèle être d’intérêt sous cet aspect. La communication internet semble être très imprégnée d’irrationnel et d’invisible. L’expression verbale sur le net a une valeur particulière et les mots paraissent se doubler d’un sens subliminal.

Mon travail de peinture peut paraître comme déjà vu, en regard de formules scolaires du moment mais il me laisse toujours le sentiment fort d’être en communication avec les esprits des siècles qui nous ont précédé.
Il s’entretient avec l’âme des maîtres du quattrocento par exemple. Il y a comme une inspiration commune  avec les entités. L’idée de médiumnité est sous-jacente.
Par magie, le métier, la facture et la matière, mes tableaux a tempéra semblent respirer un peu de l’air des panneaux des primitifs allemands ou italiens.
De plus les divers niveaux de lecture possible assurent à ces œuvres un souffle, une liberté qui est partagée avec l’art de ces maîtres anciens.

R.Dumoux
www.viapictura.com