Ulysse et les sirènes de l’oubli

Image à la une : « Ulysse et Circé » – dessin plume et crayon rouge – © R. Dumoux – 2001

Le récit de l’Odyssée incorpore des mythes déjà rencontrés dans les récits de Jason et les Argonautes : les Sirènes, Charybde et Scylla, la rencontre avec Circé… etc

En plus pour Ulysse, il y a le récit du combat contre Polyphème :

Ce cyclope avec son oeil unique au milieu du front incarne la rusticité. Il est l’incarnation des forces élémentaires de la nature, une créature sauvage de l’aurore des temps.
Polyphème est anthropophage et il va dévorer six compagnons d’Ulysse.
Ulysse va le vaincre par la ruse : il l’enivre et transperce son oeil à l’aide d’un pieu rougi au feu.
Ulysse va fuir ensuite avec ses compagnons en s’attachant au ventre des moutons parqués dans la caverne de l’ogre.

Dumoux_Polypheme« Polyphème » – dessin plume et crayon rouge – © R. Dumoux – 2001
Charybde et Scylla :
Charybde avait dévoré les troupeaux d’Héraclès. Aussi elle fut contrainte pour l’éternité à n’être plus qu’une bouche avide et insatiable absorbant et régurgitant d’énormes quantités d’eau.
En face de Charybde il y avait Scylla.
Scylla a six gueules de chien et elle dévore tout ce qui passe ; Ulysse y échappe par la ruse.

Autres périls d’Ulysse

– les Lotophages ou mangeurs de lotus : ils se nourrissaient d’un fruit qui faisait perdre la mémoire : c’est un fruit d’oubli.

– Autre tentation et péril d’Ulysse : la magicienne Circé. Elle habitait un palais au fond d’une vallée et recevait les voyageurs. Voyant arriver les compagnons d’Ulysse, Elle les accueillit, leur offrit un repas et une boisson magique. Cette boisson les transforma en animaux divers.

Mais Ulysse va déjouer les pièges de Circé et et il va donner à ses compagnons, avec l’aide de Hermès, une herbe qui va combattre les effets de la boisson. Ainsi Ulysse va conserver la forme humaine et la transmettre à ses compagnons.

– Enfin il est un péril célèbre pour Ulysse : celui des Sirènes, filles des muses. Elles sont  quatre : deux sirènes chantent, la troisième joue de la flûte  et la quatrième de la lyre.
Elles chantent des mélodies qui envoûtent. Lorsqu’on les écoutait, on était sous le charme de la magie et projeté dans les griffes de monstres dévorant.
Aussi Ulysse se fit attacher au mât de son navire et  il évita de se dissoudre dans les plaisirs du monde.

 – Un dernier danger pour Ulysse fut celui des Vaches du soleil : dans une île du Sud consacrée au Soleil, les compagnons d’Ulysse affamés se jettent sur les vaches  pour les manger. Mais ils furent comme empoisonnés par cette nourriture interdite.


Ulysse parvint à revenir à Ithaque.

Et alors on assiste au massacre des Prétendants puis aux retrouvailles de Pénélope.
(On ne peut s’empêcher de penser et de citer les belles toiles de Gustave Moreau)

Dumoux_Ulysse2« Ulysse et les prétendants » – dessin plume et crayon rouge – © R. Dumoux – 2001
Plus tard Ulysse ne restera pas à Ithaque et  reprendra la mer et comme un éternel errant il va rechercher un lieu pour y mourir. Un lieu où les hommes ne connaissent pas la mort…..

Thalassa … la mer.

R.Dumoux
www.viapictura.com