Matthias Grünewald

Audaces colorées, travail sur les lignes et les drapés caractérisent Grünewald qui annonce la Renaissance.
Cependant il se rapproche du Moyen Age par son style parfois caricatural, du moins très expressif et par sa collaboration avec le sculpteur Nicolas de Haguenau.

On connaît bien l’œuvre de Grünewald et en particulier le retable d’Isenheim au musée de Colmar.


   On a obtenu quelques révélations nouvelles sur la technique de Grünewald mise en œuvre dans le retable.
Il  collabore avec le sculpteur Nicolas de Haguenau pour ce travail et sa réalisation est une œuvre exceptionnelle de la Renaissance Allemande.
On connaît mieux le procédé pictural et les pigments employés par Grünewald.

D’abord il effectuait de nombreux dessins préparatoires. Puis il travaille directement sur le panneau préparé.
Il ne fait pas de dessin très précis sous-jacent comme le faisaient les flamands.

Sur sa mise en place, il travaille en partant de l’extérieur et il laisse en réserve les personnages les plus importants.
Cependant pour accentuer l’expressivité de ses figures il souligne les contours de façon très marquée, contours qui vont transparaître et donnent ainsi plus d’expression et de force.
Enfin ses dessins, en raison de leur virtuosité, lui servent pour la finition des figures.

christ

Le retable d’Isenheim fut réalisé entre 1512 et 1516.
Il  fut en 1er lieu commandé à Nicolas de Haguenau à Isenheim
Il s’agissait d’abord de fabriquer la caisse, les encadrements et les sculptures en plus des panneaux réservés au peintre où se déploiera le métier de Grünewald.

Au cours de la réalisation de mes grandes toiles a tempéra l’œuvre de Grünewald est une référence forte et incontournable, en raison de son expression particulière mais aussi pour ses techniques picturales exemplaires.

A noter enfin que dans mon atelier figure une photo du retable d’Isenheim…. : un appel, un rêve, le rêve de la peinture.

Dumoux_0412

R.Dumoux
www.viapictura.com