A propos du LAND ART

Image à la une : Robert Smithson, dessin de la Spiral Jetty

A propos du Land Art.  Exposition actuelle à Los Angeles été 2012)

Il s’agit des artistes des années 70 dans les déserts américains et des lieux mythiques. C’est la conquête de la terre  de 1960 à 1975 environ avec des pièces majeures de l’art contemporain, des pièces inoubliables.

– Robert Smithson. On quitte la civilisation par une piste vers le grand lac salé de l’Utah et on marche sur les pas de Robert Smithson lorsqu’il voulait installer sa Spirale Jetty de 1970. On se croit devant l’origine du monde d’une grande désolation toute de gris. Ce grand enroulement mesure, en émergeant de la mer, 457 m  x 4 m de largeur. Cette spirale est hors du temps et préhistorique. Elle fut un moment menacé par une société pétrolière mais Nancy Holt veuve de Smithson alerte la communauté artistique et cela permit de sauver la Spirale Jetty sur le bord du Lac Salé.

Nancy Holt : Sur la rive opposée du Lac Salé elle installe une oeuvre qui fait signe à Spirale Jetty : ce sera le Sun Tunnels de simples tubes de béton qui sont comme un culte au soleil , aux solstices et à la lumière qui inonde et parle, invoque la rive opposée où s’enroule la Spirale.

– Michael Heizer autre maître du land Art est retiré maintenant dans son ranch du Nevada. Assez proche de Las Vegas il cache la plus grande sculpture au monde  : The City. C’est un dédale inspiré des Aztèques avec des murs en biseau. Cette City, Heizer la construit depuis 40 ans.
Heizer a laissé aussi une fosse de 500 m x 15 m de large, Double Négative dans dans le désert du Nevada.

Walter de Maria, le 4éme Titan du Land Art : il se confronte aux puissances de l’Univers. Il est le démiurge des éclairs en créant  The Lightning Field. C’est un simple champ recouvert de paratonnerres, près d’Albuquerque  au Nouveau Mexique. il y a une cabane qui peut accueillir les curieux de ce spectacle d’Enfer lorsque les orages se déchainent. Tout le programme est dans la contemplation de ce sublime du monde, de la terre.

James Turrell est un dernier grand représentant de ce mouvement. En Arizona il a créé un observatoire cosmique : le Roden Crater , un volcan , un cratère  qu’il a transformé en laboratoire cosmique.
Il ainsi acheté 18 cratères de volcan pour choisir celui qui convient le mieux à son observatoire. Pour financer tout cela li a un élevage de plus de 1000 têtes de vaches. Les vaches paient les frais du volcan.
Turrell est inspiré par les stukas indiens et avec Roden Crater on peut recevoir la lumière des plus vielles étoiles… d’étoiles plus anciennes que le système solaire, et remonter jusqu’à 3 milliards d’années lumière. C’est la grâce du ciel, du cosmos.

Le Land art est une tendance de l’art qui s’affronte aux éléments et pratique des errances dans les paysages pour les sculpter dans leur immensité.
Dans cette lignée on peut encore évoquer : Robert Morris, Christo, Dennis Oppenheim. Parfois ce sont des dimensions plus restreintes.. Ou encore Richard Long et Hammish Fulton qui se lance dans de très longues marches. … à la recherche et la contempation  de l’univers.

R.Dumoux
www.viapictura.com

2 réflexions sur “A propos du LAND ART

  1. Bonjour, c’est vraiment passionnant ! je ne connaissais pas l’origine du Land art même si j’en avais entendu parlé et lu quelques blogs sur le sujet. La Californie a vraiment inspiré ces artistes. Si j’y retourne un jour, j’aimerai voir la spirale Jetty.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.