Le temple d’Hérode

Image à la une : Maquette du temple d’Hérode à Jérusalem

 

Le temple d’Hérode  (art. 2)
Il semble nécessaire de compléter même brièvement l’article précédent par un commentaire du temple d’Hérode, (après avoir visité successivement le temple de Salomon puis le temple de Zorobabel).

Surtout connu pour le Massacre des Innocents, Hérode fut un des grands bâtisseurs de l’antiquité et il rénova aussi le temple de Zorobabel. Il a d’autre part édifié 3 autres temples. Et il voulut créer là un ensemble sacré des plus ambitieux du monde ancien, lieu où Jésus va prêcher.

Hérode entreprend la rénovation du temple de Zorobabel en 19 avant JC et ce travail s’achèvera en 63 de notre ère.
Hérode démantèle le temple de Zorobabel et le remplace par une structure neuve. Il en fit un superbe édifice, prodigieux, merveille du monde antique.
Le temple d’Hérode était composé de 3 parties; le parvis, le Saint et le Saint des Saints. Comme pour le temple de Salomon.

La façade était revêtue d’or et mesurait  52 m x 52 , Le portail laissait voir une porte ouvragée. Un grand voile multicolore était à l’entrée du Saint.
Le Saint des Saints formait une grande pièce entièrement revêtue de plaques d’or.

Le mobilier était le même que dans le temple de Salomon :

Le Saint contenait un candélabre à 7 branches, l’autel de l’encens  et la table des pains.
Le voile qui séparait le Saint du Saint des Saints est sans doute celui qui se déchira au moment de la mort du Christ. C’était un voile de brocart : le rideau du temple.
(J’évoque ce voile car il apparaît dans ma toile de 5 m à propos du  monde romain finissant et de la naissance du christianisme.)

Le Saint des Saints  était un cube  de 10m de côté recouvert de plaques d’or martelé, avec la présence de la Pierre de fondation, l’origine de la création du monde, ce bloc de pierre… qui est peut être celui du Dôme.
On voyait dans le Temple une représentation du Cosmos.

Ce magnifique temple d’Hérode fréquenté par le Christ pendant sa vie publique, fut détruit par les romains et Titus en 70 de notre ère.

L’ensemble de ces notes présente sans doute des lacunes et en particulier par rapport au devenir du lieu du Temple. Mais il faut noter qu’il s’agit là de documentations pour un peintre et aussi de suggestions de formes, de décors et d’inspirations colorées  qui sont  essentielles dans la composition et la réalisation de telles oeuvres. (cf : mon ensemble monumental peint de 50 toiles de 5 m x 3).  On remarquera en particulier la forte présence de l’Or, incarnation du spirituel, du sacré.

R. Dumoux
www.viapictura.com