Actes de vandalisme en Art

La succession ci-dessous d’actes de vandales sur des oeuvres d’art est inspirée d’une exposition organisée par le musée Denon de Chalon sur Saône (France).

Cette exposition relate l’acte de vandalisme en 1991, sur un tableau du 19ème, représentant un homme de couleur attribué à Géricault. Cette oeuvre fut lacérée au cutter en 1991 et à cette époque il y eut une enquête et des articles de presse.

1914 : Agression d’une militante féministe sur une toile de Velázquez : « Vénus au miroir «  Une oeuvre majeure qui fut heureusement sauvée.

– 1911-1975-1990 : succession de 3 actes de vandalisme sur la Ronde de Nuit de Rembrandt.

– 1991 au musée Denon à Chalon sur Saône : toile attribuée à Géricault, lacérée.

– 1993 Nîmes et 2006 à Paris : La Fontaine Richard Mutt de Duchamp fut à deux reprises « complétée » par l’artiste Pinoncelli.
Avignon : une toile de Cy Twombly grand maitre américain, est vandalisée par une touriste qui a déposé un baiser de son rouge à lèvres sur le blanc de la toile. Toile exposée chez Mr Yvon Lambert galeriste à Avignon.
– 2007 Paris Musée d’Orsay : des vandales ivres parviennent à pénétrer dans le musée en forçant une porte du côté des quais de la Seine. Ainsi ils vont lacérer, perforer des toiles de Monet.
– 2009 Paris Le Louvre : La Joconde est agressée à l’aide d’une tasse vide contre la vitre de protection. C’est le fait d’une femme russe.
– 2011 toujours au Louvre un tableau magnifique de Poussin, Le veau d’or, est vandalisé à l’aide d’une bombe rouge.
– 2011 Washington : des toiles de Gauguin et Matisse sont attaquées à coup de poing par un déséquilibré (malade du syndrome de Stendhal)
– 2012 Johannesburg : deux hommes taguent le portrait provoquant d’un dirigeant politique dans « la lance » par Brett Muray artiste Sud Africain. Acte politique.
– 2012 Londres : sur une toile de Rothko fut apposé un nom et une inscription pour protester contre la situation faite à l’art contemporain.
– 2013 Lens : une toile de Delacroix fut vandalisée, apparemment pour raison politique.

Ce petit panorama du vandalisme dans les arts est significatif : c’est une expression de sentiments et de rancoeurs personnelles ou sociales, de la part de personnes et d’artistes le plus souvent isolés.

Cette liberté prise à l’égard des oeuvres présentées dans les musées semble se développer de plus en plus. Il faut cependant relativiser leur importance et se souvenir et revisiter le vandalisme destructeur qui eut toujours lieu au cours de l’histoire et en particulier avec les iconoclasmes, religieux ou politiques et révolutionnaires.

R.Dumoux
www.viapictura.com