L’Essence de l’Art. La grotte Chauvet

Image à la une : « Peintures des rhinoceros avec perspective » © grotte du pont d’arc

Cette grotte préhistorique et ses fresques fut découverte en 1994.
En pénétrant dans cette grotte obscure, les hommes s’éclairaient à l’aide de torches de pin sylvestre dont on a retrouvé des vestiges. Ils imaginaient plonger dans un autre monde, dans un monde surnaturel.

Ils vivaient également comme un retour dans la matrice de la Terre mère dans ses entrailles… comme dans un subconscient inoubliable et protecteur.
Et en ce lieu hors du monde ils imaginaient et établissaient un contact nouveau avec des esprits, des divinités.

Ainsi ils réalisèrent des œuvres peintes inspirées possédant un grand pouvoir Magique. Ce sont des prises de contact avec les divinités, avec les forces de la nature et en particulier avec le monde animal… en face duquel il faut vivre et survivre. Ces dessins, gravures et peintures sont comme des invocations, des protections, un appel ou une prière incantatoire.
C’est une définition de l’art.

On peut parler aussi de chamanisme car il s’agit d’une pensée fluide, c’est à dire que tout peut changer, se modifier : un homme peut prendre une autre entité, celle d’un animal par exemple.
D’autre part il peut se produire une mutation, un glissement, une perméabilité entre le monde réel et le monde surnaturel.

Ces deux mondes ne sont pas séparés mais s’interpénètrent.

Dans le grotte Chauvet comme dans d’autres lieux de la préhistoire, le statut de l’animal domine tout.
La présence de l’animal est mythique : il devient une divinité qu’il faut représenter pour le prier, l’invoquer, lui demander ses protections et ses bienfaits.

L’animal devient omniprésent dans les représentations. Il n’y pas de paysages (ou très rarement) et l’homme intervient comme acteur ou dans le sens de la procréation et de la protection de l’espèce humaine, avec les Vénus callipyges ou hottentotes.

Pour conclure on peut dire que les peintres préhistoriques sont de véritables artistes, au sens profond du terme. Ils observent et vivent la réalité qui les entoure : ils la représentent mais la transforment de façon mythique, incantatoire.

Ils assimilent et reproduisent les choses par la vision, par l’œil de l’esprit qui est l’Art et le sentiment artistique sacré.

Les hommes préhistoriques expriment un Art sacré, celui de leur religion.

Cette religion qui leur permet de se protéger, et les aide face aux adversités de la vie et de la Nature.
Ces artistes de la préhistoire sont l’expression du grand Art de tous les temps.

R. Dumoux
www.viapictura.com

-> Voir le site de la grotte Chauvet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s