L’Or des Manuscrits

Image à la une : l’énigmatique manuscrit de Voynich (XVème siècle)

Étude réalisée à partir de l’ouvrage « l’Or des manuscrits », Coédition Gallimard/Musée des lettres et manuscrits.
Remarque : l’ensemble des manuscrits cités dans cet article peut être consulté sur Google. On accède ainsi à de magnifiques images.

Il existe à Paris un musée des manuscrits avec Gérard Lhéritier (actuellement fermé). De plus plusieurs volumes sont parus à propos de l’Or des Manuscrits. Ces volumes fournissent une somme documentaire importante et je me suis intéressé surtout aux manuscrits très anciens et essentiels pour notre histoire et l’origine de notre culture.

On présente là de fabuleux joyaux qui comptent dans l’histoire du monde. Cette collection trouve son origine dans la présentation des manuscrits de la Mer Morte. Il s’agit de l’ apogée biblique découverte en 1947 et étant du plus grand intérêt pour la société judaïque et l’histoire de la naissance du christianisme.

Ces manuscrits représentent définitivement la Mémoire du Monde.
Les manuscrits sont des documents fondamentaux de pays divers et dans des périodes historiques très variables.

On peut présenter les manuscrits dans un ordre chronologique. Cet article me permet d’énumérer un certain nombre de manuscrits choisis et significatifs de l’histoire de l’humanité. Successivement on peut distinguer :
Les manuscrits de la Mer Morte, le codex latins, arabes, les document historiques, la déclaration des droits de l’homme, l’édit de Nantes , une lettre de Napoléon ou de Gandhi à Hitler. Ou bien encore les nombreux livres d’Heures et leurs magnifiques enluminures, les livres de Médecine, de Pharmacologie, des grimoires, des écrits d’alchimie, des lettres de Michel-Ange ou de Van Gogh.
On découvre également des manuscrits de Dickens, Hugo Jules Verne. Des écrits scientifiques de Galilée à Curie, des partitions de Mozart. Les récits de voyage de C. Colomb ou Magellan ou encore des comtes d’Andersen ou de Grimm au procès des Templiers.
Tous ces manuscrits sont dans les musées, à la BNF, à la Bibliothèque Vaticane à Londres ou à New york. C’est tout un programme culturel. Nous sommes loin des évolutions vertigineuses que l’on peut constater aujourd’hui le plus souvent. Ici et maintenant nous parlons de lenteur, de travail fastidieux, d’apprentissage long, de copie , de dessin répétitif de reproduction. Il faut encore envisager le métier sur des années, voir toutes les composantes historiques de la peinture, ne rien acheter en magasin, fabriquer les liants, huiles, vernis, étudier leur fonctionnement. Tout sera lent et long.
C’est tout un programme de protection culturelle pour ces témoins de notre histoire..

Les Supports. Ce sont le papyrus, le bambou, le cuir, le parchemin, la soie, le papier végétal. Les textes sont très divers. Ils sont uniques, originaux ou bien encore reproduits de nombreuses fois ; Ce sont des textes officiels mais aussi des textes populaires avec des illustrations ou enluminures très inspirantes qu’il faut découvrir. On imagine la Divine Comédie ou bien les illustrations du Roman de la Rose.

Ainsi il est possible de citer un certain nombre de manuscrits anciens avec leurs caractéristiques. C’est une invitation à la recherche et aussi à élargir l’éventail que je propose dans la liste suivante (très incomplète) :

le papyrus PRISSE, le plus vieux du monde. Égypte
– Le papyrus d’ANI, le livre des morts : guide égyptien pour l’au delà.
– le papyrus DEVERNI, Le plus ancien manuscrit européen philosophique et religieux.
– les surprenants écrits sur Bambou de GUODIAN : 804 tiges de bambous : de 7 cm de large et 30 à 40 de long. IVème siècle avant J.C. La pensée chinoise et la philosophie y est remise en question.
la démocratie athénienne dépeinte par Aristote : c’est la constitution d’Athènes au IVème siècle.
– le Codex Sinaiticus. Il fut découvert au Mont Sinaï au monastère de sainte Catherine par un érudit allemand Tischendorf
– le Codex Vaticanus : la Bible secrète des papes. Ce Codex contient l’intégralité de l’Ancien Testament. Alors que le codex Sinaiticus contient la Totalité du Nouveau Testament
le Palimpseste de Cicéron : un manuscrit en cache un autre. En effet, c’est une copie manuscrite du De Républica de Cicéron, recouverte d’un commentaire desquames de St Augustin en latin.
un double Palimpseste. A l’origine c’est un texte du Vème siècle. Il est recouvert par un texte de grammaire latine au VIéme puis par un texte du Xème , une copie d’homélies de St Jean Chrisostome
On a gratté les textes successifs pour écrire dessus, car le parchemin était cher et précieux. Avec les technologies modernes on a pu retrouver et copier les textes cachés.
Manuscrit de l’épitre aux romains de Saint Paul : Une épitre écrite en Syriaque, le fantôme d’une Bible perdue de la fin du Véme. Ce sont des copies mais elle apparaissent comme les plus proches des Épitres perdues de Saint Paul. Ces feuillets montrent la forte personnalité de Paul de Tarse : une figure marquante du 1er siècle: Paul est un juif de Silicie devenu Citoyen romain: il a participé à la lapidation de Saint Étienne et a persécuté les chrétiens de Damas. C’est précisément sur le chemin de Damas qu’il rencontre Jésus qui le désigne comme apôtre. Devenu missionnaire il voyage en Grèce puis à Rome. C’est à Corinthe qu’il écrit les épitres dont celle ci : sur la Fondation de l’Église.
Le Dioscoride de Vienne (vers 515) c’est un manuscrit grec rédigé par le médecin grec Dioscoride. Il s’intéresse aux végétaux et compile, pour cela 16 000 produits végétaux. Devant cette complexité le médecin romain Oribase va créer à partir de Discoride un traité par ordre alphabétique, qui devient d »usage courant pendant des siècles. Le Dioscoride présente une ornementation somptueuse. Le Dioscoride reste la plus importante source d’information sur la pharmacie du monde antique . Il était le dictionnaire des praticiens au Moyen Age et à la Renaissance. Il est la base de la Phytothérapie et un chef d’œuvre de l’art de l’antiquité classique.
Le codex Amiatinus (début VIIIème) Manuscrit en Latin. Il reprend l’intégralité du texte de la Vulgate de Jérôme en 405 .
Le Codex de Saana en Coran ancien dans un édifice religieux au Yémen : ce sont des écrits coraniques du VII et VIIIème siècle. Un des plus anciens du monde avec 15000 fragments.
Le Livre de Kells est un chef d’oeuvre du Christianisme Irlandais, le plus beau trésor d’enluminure. Il est appelé aussi Évangéliaire de Saint Colomba. Son origine: un île d’Écosse (Iona) ou St Colomba fonda son monastère en 561. (vers l’an 600) Ce bijou d’art médiéval comprend 4 Évangiles basés sur le texte de la Vulgate de Jérôme en 384 et des tables canoniques d’Eusébe de Césarée. Les magnifiques enluminures servent à glorifier la vie, les paroles et enseignements de Jésus. Comme si ce livre résultait du travail d’un ange.
l’Évangile de Lorsch. C’est un spécimen d’enluminure carolingienne. (vers 810) Les exceptionnelles enluminures sont en lettres d’Or.
Calligrammes à la Gloire de la Saint Croix de Raban Maur au monastère de Fulda, Allemagne. Ce sont 28 poèmes figurés. C’est une véritable œuvre d’art, de calligrammes enluminés, orgueil de Raban Maur. Il contient 28 Carmina figurata, c’est dire des figures peintes sous le texte calligraphié : un chef d’oeuvre d’art sacré carolingien.
Le serment d’ Hippocrate. Ce sont 60 textes de médecine attribués à Hippocrate de COS. Tous les médecins de l’antiquité doivent prononcer le Serment au nom de divinités médicales de la Grèce : Apollon, Esculape Hygie, Panacée. Il fut rédigé en grec au IVème siécle. C’est un contrat qui se passe de père en fils pour la passation du savoir médical. Plus tard il s’ouvrira à des disciples extérieurs.
– Trois codex Mayas. Rapportés du Mexique par Cortès en 1528 remis à Charles Quint. Ce sont des allégories de la vie et de la mort. Ils présentent des calendriers, des tables sur les astres, des textes divinatoires, des horoscopes et des tables astrologiques qui se lisent de gauche à droite mais les interprétations restent mystérieuses.
– La chanson de Roland. Premier chef d’œuvre de la littérature : c’est la 1ère épopée de la littérature française entre 1140 et 1170. Textes de 4000 vers
La chanson de Roland débute lorsque Charlemagne quitte l’Espagne après 7 ans de guerre. Seule lui résiste Saragosse. il veut négocier avec le roi Sarrasin Marsile. Pour cela il envoie Ganelon. Mais le roi aidé par Ganelon tend une embuscade à Roland neveu de Charlemagne. Roland veut sonner du cor pour appeler Charlemagne, mais il est trop tard lorsque Charlemagne arrive. Ensuite Charlemagne chasse les Sarrasins hors d’Espagne. Cette chanson de Geste prend sa source dans cet évènement historique .
Trois siècles plus tard les chrétiens d’Occident font des expéditions pour chasser les musulmans de Terre sainte : il est possible que la Chanson de Roland justifie les premières croisades.
– Les manuscrits de Tombouctou au Mali. 900 000 manuscrits en arabe. La cité fut fondée au XIIIème par les touaregs. Il y eut une activité intellectuelle très forte avec l’université de Sankore au XVème siècle.Tombouctou fut fondée au XIème siècle par les touaregs. C’était un carrefour commercial, avec une activité intellectuelle dominante.
Les manuscrits relatent aussi de nombreuses conférences qui ont été transcrites par des copistes. Ces documents sont d’une très grande valeur car ils témoignent du foisonnement intellectuel de l’Afrique pré-coloniale. C’est en somme la mémoire de l’Afrique.
– Le codex GIGAS manuscrit diabolique. Écrit en Bohème, 1204 – 1230. C’est un volume célèbre très lourds : 75 kilos, le manuscrit médiéval le plus lourd du monde. Codex Gigas veut dire Livre Géant ». C’est une merveille du monde. Il est connu sous le nom de Bible du Diable. C’est un moine ayant expié ses fautes qui a réalisé cette Bible Géante.
Le contenu du codex Gigas est énorme :
Il comprend des textes classiques de la Bible, de longs récits de Flavius Josèphe : la guerre des Juifs , les antiquités judaïques. L’illustre portrait du Diable face à la Cité Céleste permet au lecteur de choisir entre le Bien et le Mal.

A titre de mémoire voici enfin quelques titres d’ouvrages divers :

– Le manuscrit de Sion : ce sont des recettes médiévales .
– La divine comédie de Chantilly, carnet de voyage aux enfers
– Un Atlas Catalan.
– Les chroniques de Froissard de 1412

Enfin :

Le mystérieux et remarquable manuscrit de VOYNICH du XVème avec de nombreux dessins souvent indéchiffrables ou incohérents. Écrit dans un alphabet et une langue inconnus. Médecine et herboristerie, œuvre d’un esprit dérangé. Ce sont 400 dessins de végétaux d’une imagination extravagante, des femmes nues dans un liquide verdâtre, le zodiaque.

Cet article se termine ainsi sur une œuvre inouïe spectaculaire qu’il est aisé de découvrir avec Google.

R. DUMOUX
www.viapictura.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s