La peinture obsolète ?

« Comment la peinture rehausse et affine l’entendement, apaise la fureur et la dureté de l’esprit, rend l’homme doux et communicatif, et comment il est difficile de la connaître et d’en juger »
Francisco Pacheco

La peinture obsolète ?

Parfois on veut nous le faire croire…. nous l’imposer dans des discours magistraux.
Mais ce message échappe souvent, n’est pas entendu.

Il faudra bien enfin parler de la Peinture.
La peinture est d’abord une question de métier, de respect des éléments naturels et de patience, de lenteur.
La véritable peinture est celle qui est l’incarnation de l’être et de la pensée, sa révélation.
Elle va ainsi parler à tous un langage que tout le monde comprend sans avoir reçu un « enseignement » spécifique.
Elle parle le langage de l’âme et du coeur.
Plutôt que de tourner en dérision, de disqualifier et de ridiculiser l’être, la peinture glorifie l’humanité par le biais aussi de son médium pictural vivant.

Les jeux transparents de la peinture, tous ces glacis antiques si rejetés par beaucoup viennent réincarner les grands mythes et donner chair au verbe.
La peinture est une incarnation comme si elle était non faite de main d’homme.
Incarnation, Révélation : c’est de cette peinture là dont il faut parler maintenant.

C’est en fait le propos de l’ensemble de mon travail.

J’ai évoqué la question du métier et du travail patient. Mais aussi il faut penser à ce fait de la réincarnation.. de la représentation de l’humain, de la figuration des corps et ne pas oublier Poussin, Delacroix, Rubens, Goya, Piero della Francesca ou Cézanne et ses baigneurs et baigneuses.
Il ne faut pas non plus omettre les histoires que racontent ces figures. Et ne pas envisager cela sous le seul angle (quoique séduisant ) de la bande dessinée.

Tout mon travail s’adonne à cette quête dans des tableaux ou toiles de moyens ou petits formats qui mettent en oeuvre les principes de la patience du métier et de son déroulement naturel.
Ainsi se développent des compositions figuratives parfois symboliques, parfois inspirées de l’histoire antique ou sacrée. Ces tableaux représentatifs ne sont pas anecdotiques ni réalistes mais demeurent suggestifs, allusifs par la grâce de la matière picturale, de ses préparations qui font que dans ce travail de peinture, il s’agit d’une révélation par la lumière, la transparence, la superposition des couches picturales.
La peinture est la mise en lumière des Vertus. La lenteur, l’humilité devant les oeuvres de la création.
Le geste et la vue sont comme sacralisés et humanisant.
La peinture est une réincarnation, une glorification du corps, une charité ressentie et dédiée à l’humanité.

Cette quête d’universalité se développe aussi dans mes toiles panoramiques de 5 mètres x 3 qui constituent un ensemble de plus de 40 toiles monumentales.
Le sujet de ce panorama parcourt l’histoire de l’humanité au cours des siècles, depuis la création jusqu’à maintenant. Et il se projette dans le futur, dans l’espace cosmique et dans l’approche de la science actuelle.

Enfin, on ne peut que méditer la citation de Pacheco citée au début de cet article.

R.Dumoux
www.viapictura.com

-> accéder à l’ensemble des toiles monumentales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s